Semaine du 00 au 00 mois 2019

Fleets, Dislike, Spaces… Twitter innove-t-il ?

⚡️ LE FOCUS DE LA SEMAINE : TWITTER

Une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, et une innovation non plus lorsqu’il s’agit de Twitter, qui nous avait pourtant habitué à plus de parcimonie ! En début de semaine, le réseau social a annoncé qu’il déploierait mondialement son nouveau format de story, baptisé Fleets, qui viennent d’arriver en France. Dans le même temps, on apprenait que Twitter était en train de tester des salons vocaux, qu’il appelle Spaces. Et la semaine s’est terminé sur finir la possibilité de mettre en place un bouton «Je n’aime pas»… Twitter en fait-il trop au risque d’éloigner ses utilisateurs les plus fidèles ?

Déploiement de flottes

Les Fleets (flottes en français, un nom un peu étrange pour un format de story) tout d’abord. Après avoir testé ce format au Brésil depuis mars, Twitter a décidé qu’il était temps de déployer cette fonctionnalité à tous ses utilisateurs Android et iOS. Il faut dire que la story est devenue un format incontournable pour tous les réseaux sociaux, de LinkedIn en passant par YouTube et même… Slack. Les raisons du succès de ce format sont simples : il est direct, éphémère donc moins engageant, et permet de garder le lien avec du contenu snacking. Joshua Harris, directeur de la conception de Twitter explique ainsi pourquoi le réseau social a cédé aux sirènes des Stories : «Les gens se sentent plus à l’aise de participer à des conversations sur Twitter avec ce format éphémère parce que ce qu’ils disent ne vit qu’un instant.», a-t-elle résumée à CNBC. C’est donc bien le côté éphémère que Twitter met en avant au détriment des conversations qui ont toujours l’atout maître du réseau social et son ADN !

Comme sur les autres plateformes, les Fleets s’affichent en plein écran (vertical donc), et proposent d’afficher photos, vidéos et réactions à des tweets. Et les contenus sont disparaissent au bout de 24 heures. Cependant, contrairement à Instagram, les fonctionnalités sont assez basiques : une seule typo, pas de bouton pour mentionner un compte (même si on peut le faire manuellement), ce qui complique la tâche pour être informé que son contenu est partagé et comment, pas de géolocalisation.

Pas sûr que ce format contribuera à relever les taux d’engagement sur la plateforme sociale, comme cela a été le cas avec Instagram. ou alors de manière artificielle, pour mettre en avant ses tweets, comme c’est l’usage depuis le lancement des Fleets. Mais il pourra certainement être au service du storytelling des marques !

Le vocal, nouveau graal

Alors que les Fleets étaient attendues, Twitter a surpris son monde en annonçant Spaces, une fonctionnalité qui permettra aux utilisateurs de rejoindre des salons virtuels où ils pourront s’engager dans des conversations audio en temps réel avec d’autres. Après le lancement des tweets vocaux et le test de messages vocaux dans les DM, Twitter confirme ce qui va finir par ressembler à un pivot vers l’audio, qui est une forme de retour au source : le service de micro-blogging est né au sein d’Orpheo, une start-up spécialisée dans les podcasts.

La tendance est globale sur le marché, et est confirmée par au moins deux autres plateformes. Tout d’abord la plateforme américaine Clubhouse, uniquement audio, et dont s’inspire Twitter pour ses Spaces. Ce réseau social était l’une des stars du premier confinement. Enfin Discord, née dans l’univers des gamers, l’application touche de plus en plus de monde pour la simplicité de ses salons vocaux. Le site Protocol en parlait récemment comme d’une maison dans laquelle on navigue pour entrer dans des pièces (les salons audio) et y trouver ses amis.

Mais pour Twitter, l’enjeu n’est pas que de surfer sur la mode mais plus de résoudre ses propres problèmes. Kayvon Beykpour, responsable du produit chez Twitter, a déclaré que Spaces permettrait aux utilisateurs d’avoir des débats et des échanges plus réfléchis : «C’est très fondamental pour nous. Si nous voulons que Twitter soit un endroit où nous pouvons avoir des conversations réfléchies, nous devons prendre en charge un large éventail de ces conversations. ». Mais est-ce que les Spaces produiront l’effet recherché, au vu du flop de la fonctionnalité des tweets audio ?

Je t’aime moi non plus

Last but not least, le réseau social a révélé cette semaine à Gizmodo qu’il envisageait d’intégrer un bouton «Je n’aime pas» sous les tweets. Interrogé à ce sujet, le même Kayvon Beykpour a répondu : «C’est quelque chose que nous explorons.» Après tout, YouTube propose cette fonction depuis des années. Twitter pourrait en reprendre la mécanique, assez simple. Ou bien il pourrait envisager un système à la Reddit basé sur la popularité : plus un message est désapprouvé et plus son influence est réduite.

Reste que c’est une drôle de démarche alors que la plate-forme est accusée d’exacerber la haine et d’être un espace propice au harcèlement avec les trolls à l’affut du moindre faux-pas. Est-ce une bonne idée pour assainir l’ambiance ou est-ce que cela va encore plus polariser les échanges ?

⚡️ LES 3 GRANDES TRANSFORMATIONS À RETENIR

👍 Réseaux sociaux : Guides Instagram et Yubo

Après les Reels et en même temps qu’il refondait son interface, Instagram a déployé cette semaine ses Guides. Cette nouvelle fonctionnalité a pour but d’aider ses utilisateurs à découvrir les recommandations, les astuces et autres contenus de leurs créateurs, personnalités publiques et éditeurs préférés. L’idée est de mettre en avant par exemple l’élaboration d’une recette, un tutorial de bricolage ou DIY, ou un cours de développement personnel. Un outil a priori pertinent pour la période de confinement.

La semaine sociale a surtout été marquée par la levée de fonds de 40 M€ de l’application Yubo pour conquérir l’Asie. Contrairement aux autres réseaux sociaux, celui-ci ne repose pas sur la publicité mais un abonnement ou le paiement pour le déblocage de fonctions. L’application ne repose pas non plus sur les influenceurs mais plus sur les rencontres interpersonnelles, le partage – au travers de jeux par exemple. Avec déjà 40 M d’utilisateurs, l’appli se décrit comme « une façon de traîner avec des adolescents qui ne fréquentent pas votre lycée. » Mais le plus fou dans cette histoire est qu’il s’agit d’un réseau social français ! La start-up a été fondée en 2015 par trois anciens étudiants français en ingénierie dans deux grandes écoles du pôle technologique Paris-Saclay, CentraleSupélec et Télécom Paris. Comme pour d’autres tendances, l’application a connu un véritable coup d’accélérateur à l’occasion du premier confinement de mars 2020 avec une augmentation de 400% du temps passé en live stream aux États-Unis !

🧠 Intelligence Artificielle : French Tech et Recrutement

Avec le confinement, les recrutements avec l’aide de l’intelligence artificielle se développent : Randstad utilise par exemple un chatbot de pré-recrutement, Randy, capable de valider un certain nombre de prérequis. L’outil a été trois fois plus utilisé après le confinement. Une autre raison de cette accélération de l’IA est de pouvoir faire face à l’afflux de CV. Mais si les outils se sont développés, l’Apec met en garde contre l’effet apprenti sorcier. En ces temps de confinement, l’IA n’aide pas à humaniser les rapports sociaux…

Cette semaine France Digitale a publié sa nouvelle carte des start-up françaises évoluant dans le secteur de l’IA. Une carte riche de 453 start-up dont des pépites ayant levé beaucoup d’argent cette année comme AB Tasty (37 M€), Dataiku (100 M$), Withings (53 M€) ou Contentsquare (175 M€),

💻 Green & Tech : Google, Amazon Pharmacy, illectronisme et DNVB

Cette semaine a aussi marqué l’incursion de deux GAFA dans deux secteurs systémiques. Google pointe le bout de son nez dans la banque et Amazon dans la pharmacie. Le premier a annoncé qu’il proposera d’ouvrir un compte bancaire via son application Google Pay, dans le cadre d’un partenariat avec deux banques américaines, et va relancer son appli de paiement entre amis afin de concurrencer PayPal ou le français Lydia. Le second a annonce l’arrivée d’Amazon Pharmacy, un nouveau service de distribution des médicaments sur ordonnance, incluant des avantages pour les membres Prime. La question est : serez-vous prêts à confier vos finances à Google et votre santé à Amazon ?

Côté Français, le secrétaire d’État au Numérique Cédric O a annoncé cette semaine le recrutement de 4 000 nouveaux médiateurs dans le cadre de sa stratégie de lutte contre l’illettrisme numérique. L’objectif est de lutter contre le déclassement numérique. Nous pourrions effectuer un parallèle avec le monde de l’entreprise, tel que nous l’a proposé cette semaine Fred Cavazza dans son billet d’analyse sur le combat asymétrique entre les marques classiques et les digital native vertical brands. Les premières se reposant sur la culture magasin alors que le secondes, sur la culture data. Parler de déclassement est un peu fort mais les marques traditionnelles pourrait bien l’être si elle ne réveillent pas !

Besoin d’une petite session de rattrapage sur
les news innovation du 16 au 20 novembre 2020 ?
Le #FlashTweetHebdo #55 vous délivre à l’heure du brunch
dominical, les 10 infos de la semaine à ne pas rater !
C’est parti pour le #Top10 de la semaine⚡️

⚡️ LE TOP 10 DE LA SEMAINE

1️⃣ Twitter déploie son format Story avec Fleets et annonce le lancement de Spaces

2️⃣ Google s’attaque aux banques et à PayPal

3️⃣ Instagram étend les Guides à tous les utilisateurs

4️⃣ Lutte contre l’iIlectronisme : 4000 médiateurs recrutés d’ici 2022

5️⃣ IA : les 453 start-up françaises à suivre selon France Digitale

6️⃣ Twitter songe à ajouter un bouton « Je n’aime pas ». Bonne ou mauvaise idée ? 

7️⃣ Amazon lance Amazon Pharmacy pour la livraison de médicaments sur ordonnance

8️⃣ Avec le confinement, le recrutement s’appuie sur l’IA

9️⃣ Yubo pourrait être la prochaine big app sociale

🔟 Le combat asymétrique entre marques traditionnelles et DNVB

En attendant, on se retrouve demain matin pour le #FlashTweet à 7h30 sur Twitter et 19h30 pour le Replay. Le #FlashTweet donne du sens à l’innovation tous les jours (ou presque) ! ⚡️

Emmanuelle Leneuf pour le FlashTweet. Paris, le 22 novembre 2020


▶️ Pour retrouver l’actu innovation et Tech de la semaine passée, cliquez ici
▶️
Et pour avoir accès à l’ensemble de l’actu innovation du FlashTweetHebdo, cliquez là

Vous aimez cet article ?

Share on twitter
Partager sur Twitter
Share on linkedin
Partager sur Linkedin
Share on facebook
Partager sur Facebook
Share on pinterest
Partager sur Pinterest

Laissez un commentaire

No Comments
Leave a Reply