IA et Finance : ce que la crise change

Le FlashTweet était ravi d’accueillir, à la fin de la Matinale, une Women in Tech qui est au cœur de la Transformation numérique puisqu’elle dirige Oracle en France. Karine Picard s’est rendu au Foudre Center pour une FlashInterview afin de décrypter l’étude que le numéro 2 mondial des logiciels vient de sortir sur Intelligence Artificielle et Finance. Nous avons parlé de l’impact de la crise de la Covid19 sur la relation que nous avons avec l’argent et les finances et comment l’IA est désormais perçue comme une alliée en ces temps incertains.

Explosion du paiement sans contact, sentiment de se sentir sale en touchant l’argent, crainte sur l’avenir et l’emploi, anxiété par rapport aux finances, investissement massif des entreprises dans des capacités de paiements numériques, modification des business modèles, émergence de nouvelles formes d’engagement et digitalisation poussée pour revoir les process : rarement virus n’aura autant modifié-, et aussi rapidement, le rapport à l’argent et à la finance au sens large, des consommateurs et des chefs d’entreprise !

C’est, en tous les cas, ce que révèle l’étude sur le sujet qu’Oracle a mené avec Farnoosh Torabi, journaliste financière américaine, animatrice du podcast So Money, auprès de plus de 9 000 personnes à travers 14 pays dont la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, les États-Unis ou encore l’Inde et le Brésil.

L’anxiété et la tristesse ont plus que doublé en 2020

Sans surprise, le niveau de confiance dans l’avenir s’est effondré sous l’effet de la pandémie et des confinements à répétition : l’anxiété et la tristesse des ménages et des chefs d’entreprise ont plus que doublé en 2020. .“Il y a une grande détresse chez les consommateurs et les chefs d’entreprises avec 85% de Français qui ressentent de l’anxiété vis à vis de leurs finances et leurs pertes d’emploi” lance Karine Picard, DG d’Oracle en France.

Et l’inquiétude est encore plus vive chez les chefs d’entreprise en France : 90% redoutent l’impact de la COVID-19, que ce soit au niveau de la lenteur de la reprise économique ou la récession (47%), des réductions budgétaires (31%) ou la crainte de faire faillite (31%).

56% des Français font plus confiance à un robot qu’à un humain pour leurs finances

Dans ce climat incertain, et face à la complexité grandissante, la tech, et en particulier les robots, font désormais figure d’allié. Avec deux chiffres qui interpellent : 56% des consommateurs et des chefs d’entreprise en France font plus confiance à un robot qu’à un humain pour gérer leurs finances (versus 67% au niveau international) et 73% des chefs d’entreprise français font plus confiance à un robot qu’à eux-mêmes pour gérer leurs finances. Un changement sociétal qui pourrait être important s’il se confirme et si d’autres études vont dans le même sens !

C’est le deuxième enseignement que Karine Picard retient de cette étude, riche en chiffres : “Les chefs d’entreprises voient l‘intelligence artificielle et la robotique comme le Futur avec 85% des sondés qui estiment que l’IA va faciliter leur travail, et peut-être modifier les missions des personnes ou remplacer certains jobs“.

A noter que cette peur de l’IA est plus prégnante en France avec 40% de Français qui ont peur de cette modernisation alors qu’on est à moins de 10% dans les pays asiatiques, “qui embrassent nettement plus cette innovation“. Une longueur d’avance qui dénote une différence de culture sur le sujet, et d’habitude quotidienne aussi !

L’intelligence artificielle va-t-elle remplacer l’Homme dans la Finance ?

Dans le même temps, 85% des sondés pensent que l’intelligence artificielle va remplacer l’Homme sur les postes liés à la Finance. Alors mythe ou réalité ?

Il faut faire la différence entre la robotisation qui va permettre d’automatiser le scan des factures, les rapprochements bancaires, de faire des tâches rébarbatives sans valeur ajoutée pour moderniser la comptabilité et l’IA qui va permettre de faire des recommandations pour faire des budgets, des forecasts et là on va amener de l’information sur des marchés extérieurs pour faire des prévisions plus précises, liées aux évolutions extérieures et pas seulement à celles de l’entreprise”, souligne Karine Picard.

Sans oublier les Digital Assistants qui vont “permettre de faire ses notes de frais, de commander un PC ou de faire de la gestion de projets grâce à la voix pour gagner en productivité

L’IA, un moyen de diminuer les fraudes

Troisième enseignement de cette étude selon Karine Picard, “ce qui est commun aux consommateurs et aux entreprises, c’est qu’ils voient l’IA et les robots comme un moyen de diminuer les fraudes“. Et pour cause !

Depuis la crise liée à la Covid-19, les risques liés à la cybersécurité ont explosé. Selon l’ANSSI, l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information, les attaques informatiques ont quadruplées en 2020 : elles touchent aussi bien les particuliers, les hôpitaux, les mairies, les PME que les multinationales sur fond d’explosion du e-commerce et des transactions en ligne !

Dans ce contexte, les consommateurs et les chefs d’entreprises voient “l’intelligence artificielle comme un moyen d’alerter sur les fraudes. Et c’est vrai que nous l’avons vu avec notre dernière génération de Cloud. On a vraiment mis l’emphase sur la sécurité et l’IA pour diminuer l’intervention humaine

Pour être précis, l’étude menée par Oracle révèle que 86% des chefs d’entreprise français pensent que les robots peuvent améliorer leur travail en détectant les fraudes (29%), en créant des factures (20%) et en effectuant des analyses coûts/bénéfices (21%).

La relation avec l’argent a changé en 2020

Au niveau des consommateurs, l’année qui vient de s’écouler a aussi considérablement modifié leur perception de l’argent liquide : c’était le cas pour 72% d’entre eux avec des personnes se sentant anxieuses (26%), craintives (23%) et sales (19%) lorsqu’elles en touchent. Plus frappant, un quart des consommateurs déclarent qu’elles fuient les enseignes qui n’acceptent que l’argent liquide.

Confronté à cette nouvelle donne, les entreprises ont très vite réagi. 69% des chefs d’entreprise ont investi dans des capacités de paiement numérique et 64% ont créé de nouvelles formes d’engagement avec les clients, ou ont modifié leurs modèles commerciaux en réponse à la COVID-19.

2021 s’annonce aussi booming que 2020

Résultat : les entreprises ont dû accélérer pendant cette période pour s’adapter. “On est passé d’une robotique au départ anecdotique à une révision complète des process pour gagner en agilité et pouvoir faire des prévisions en temps réel“, nous a expliqué Karine Picard dans le cadre de la préparation de la FlashInterview. Avec un leit-motiv, pouvoir se différencier et une nouveauté : des projets rapides (6-9 mois) avec une transformation step by step alors qu’auparavant, elles étaient sur des durées de 3 ans.

Oracle n’a pas chômé pendant la période avec des pointes à 39 projets Live en Europe et 10 projets Live pendant 6 mois dans plusieurs secteurs impactés par la crise : retail, biens de consommation, alimentaire (Heineken), hôtellerie avec Louvre Hotels en plein marasme mais qui profite de la période creuse pour revoir complètement ses infrastructures et être prêt pour la reprise. Avec une forte demande autour de la supply chain : livraison, gestion des droits de douanes, qui sont liés à l’expérience client !

L’innovation en cas de besoin

Et l’intérêt du Cloud dans ce contexte fluctuant, c’est que c’est du ready to use, ready to go prêt à être dégainé en cas de besoin d’innovation ou de changements et d’adaptation. “Le cloud leur permet de faire des projets plus rapides et de consommer l’innovation quand elles en ont besoin. Pendant la crise, certaines avaient besoin d’analyse prédictive et elles ont pu activer un module au dessus de leur plateforme budgétaire“.

Une plateforme évolutive qui s’adapte aux besoins du moment et du futur, à consommer au fil de l’eau. Pour pouvoir ainsi mieux naviguer à vue dans cette période trouble et s’adapter au contexte changeant à la vitesse de l’éclair !

Pour comprendre l’impact de la crise sur Intelligence Artificielle et Finance, regardez la FlashInterview de Karine Picard,

C’est parti pour les 3 questions à Karine Picard, DG d’Oracle en France :

1️⃣Oracle vient de publier une étude mondiale sur Intelligence Artificielle et Finance. Quels sont les 3 enseignements-clés ?

2️⃣85% des sondés pensent que l’intelligence artificielle va remplacer l’Homme sur les postes liés à la Finance. Qu’en penses-tu ?

3️⃣Après l’accélération de 2020, comment s’annonce 2021 en matière de digitalisation. Sur quels chantiers travaillent les entreprises ?

Photoshoot au Foudre Center le 18/02/2021

▶️ Pour retrouver la précédente FlashInterview réalisée avec Sébastien Badault, DG d’Alibaba en France, cliquez ici
▶️ Et pour avoir accès à l’ensemble des FlashInterview, c’est le chemin

Vous aimez cet article ?

Share on twitter
Partager sur Twitter
Share on linkedin
Partager sur Linkedin
Share on facebook
Partager sur Facebook
Share on pinterest
Partager sur Pinterest

Laissez un commentaire

No Comments
Leave a Reply