DATE :

19 octobre 2021

>

22 octobre 2021

LIEU :

Paris

Meet’up GreenTech : l’accélérateur de French Tech

🚀Mission booster de la French Tech réussie ! Pendant 4 jours, le Meetup GreenTech 2021 a réuni le gratin de la French GreenTech à Bercy et en ligne. Au menu de ce rendez-vous XXL de la GreenTech, organisé par Greentech Innovation entre le 19 et le 22 octobre : 32 conférences, 111 speakers 4 sessions de pitch, 3300 participants dont 1150 start-ups et près de 200 PME/grands groupes. Résultat de ce networking géant en format 3.0 : plus de 2000 rendez-vous d’affaires ont permis aux start-ups d’accélérer dans leurs business. Un vrai succès après les 1700 rendez-vous d’affaires enregistrés en 2020.

Moisson d’annonces pour soutenir la GreenTech

Barbara Pompili, ministre en charge de la Transition Ecologique, a donné le coup d’envoi du Meetup GreenTech. Elle a dévoilé plusieurs annonces-clés pour soutenir la GreenTech :

-Lancement de plusieurs nouveaux appels manifestations d’intérêts GreenTech en 2022. Objectifs : réduction des phytosanitaires, décarbonation des activités, mobilités douces, économie circulaire, lutte contre les pollutions et verdissement du numérique.

-Création d’une plateforme baptisée “Mes Services GreenTech“, pour faciliter l’accès des start-ups aux commandes et aux financement publics

-Organisation de la 1ère rencontre nationale des incubateurs GreenTech le 22 novembre. Ils sont 28 aujourd’hui à mailler le territoire !

L’indice de réparabilité va être étendu à d’autres produits à partir du 1er janvier 2022. A cette date, les opérateurs télécoms devront informer leurs abonnés des émissions de gaz à effets de serre de leurs consommation de données. Un vrai chantier en perspective !

-En dernier lieu, l’ADEME va mener une campagne nationale pour faire connaître les impacts environnementaux du numérique et les bonnes pratiques. Pour avoir conçu une campagne de sensibilisation sur ce sujet avec Engie en 2020 (lire l’ article ici), le FlashTweet applaudit particulièrement cette initiative ! Et on est plus que prêt à repartir sur ce sujet.

15 milliards d’euros pour la Transition écologique

Comme l’a souligné la ministre : “L’innovation est un moteur indispensable de la Transition écologique pour accélérer face à l’urgence climatique“. Elle a d’ailleurs rappelé que le plan France 2030 va consacrer 15 milliards d’euros à la Transition écologique. Dans ce cadre, il est primordial d’accompagner les start-ups qui innovent pour trouver des solutions au défi écologique.

L’Ecolab, kesaco ?

Et c’est précisément la mission de l‘Ecolab, dirigé par Thomas Cottinet (voir l’interview plus bas) et du label GreenTech Innovation. Lancé en 2016 par le Ministère de la Transition Ecologique, le programme vise, en effet, à soutenir l’écosystème. L’accompagnement comprend de la visibilité avec notamment la possibilité de participer à des évènements pour permette la rencontre entre start-up, PME et autres acteurs du développement durable.

235 start-ups labellisées Greentech Innovation d’ici 2022

Depuis le lancement, 215 entreprises ont été labellisées. Sans compter qu’une vingtaine d’autres vont l’être cette année. D’ici 2022, le nombre de start-ups va passer à 235. Les start-ups couvrent 10 secteurs de la mobilité à l’efficacité énergétique en passant par le numérique durable mais aussi la biodiversité ou bien encore l’économie circulaire (voir la liste des start-ups labéllisées ici).

Le label sert à les identifier et les accompagner, en particulier à la vente. Or “vendre dans le champ de la transition écologique, ça veut souvent dire vendre à des acteurs publics, donc un travail spécifique d’accès des start-ups et des PME à la commande publique“, souligne Thomas Cottinet, aux manettes du MeetUp GreenTech. L’autre axe est celui de la data, qui vise à aider les start-ups et des PME innovantes de la GreenTech à mobiliser la data pour innover.

Et ça marche ! D’ailleurs, les chiffres des levées de fonds des start-ups labellisées, annoncés lors du Meetup GreenTech, sont passés de 70 M en 2019 à 220 M € en 2020. Il faut dire que le secteur de la GreenTech est en plein boom avec plus d’1,7 Mrds € levés par les CleanTech au 1er semestre en France. Un record absolu enregistré depuis 2018 !

Un label, sésame pour les start-ups

Clement Marty, CEO d’Unico qui commercialise le 1er ERP de l’économie circulaire, explique ainsi très bien les bénéfices, dans son interview (voir plus bas) : “Greentech Innovation va nous accompagner aussi sur notre processus de levée de fonds qu’on a démarré la semaine dernière. On va chercher 1 million à 1,5 million d’euros, dans l’idée de poursuivre notre développement commercial en France auprès des collectivités territoriales et des collecteurs privés mais aussi dans les territoires transfrontaliers, notamment en Europe”. Dans ce cas, le label est un vrai Sésame qui facilite la vie des start-ups.

Autre volet du dispositif de soutien aux start-ups : le dispositif Green20, qui vise à donner naissance à des licornes, dont namR, la start-up que le FlashTweet a interviewée (découvrir plus bas l’entretien avec Chloe Clair). Lancé lors du MeetUp GreenTech 2020, il est le fruit d’un partenariat avec la FrenchTech. Ces start-ups bénéficient d’un accompagnement premium.

Succès de Green20 lancé en 2020

Sortie en mai, la première promotion compte 20 start-ups ; Lhyfe, Lactips, Materr’up, Greenly, Algama, BeFC, Deepki, Dualsun, Entech, Hello Watt, Kayrros, Metron, namR, neoplants, ombrea, Poly To Poly, Spareka, toopi, Urban canopee, et Waga Energy.

Pionnière de la production de biométhane à partir de gaz de décharge, l’entreprise veut lever 100 millions d’euros en Bourse. Créée en 2015, elle veut multiplier par 10 le nombre de ses sites d’exploitation de biométhane. Son objectif est d’en compter 100 dans 5 ans. Ambition : devenir un leader mondial de ce substitut renouvelable au gaz naturel.

Mais le Meetup GreenTech a aussi été marqué par un débat inversé, lors de la table ronde sur le partage de la Data. Car cette très bonne idée a donné lieu à un moment unique et intense pendant lequel la parole s’est libérée. Elle a permis aux entrepreneurs de la GreenTech de partager leurs visions…et d’avoir des réponses à leurs questions !

Nicolas Hazard, grand témoin

Mais ce Meetup GreenTech a aussi été marqué par la présence de Nicolas Hazard, CEO d’Inco Groupe. Et le FlashTweet a eu le plaisir d’interviewer ce Grand Témoin sur scène. Sujet : “Faire de l’Europe un leader de la GreenTech”.

Nicolas Hazad est président-fondateur d’Inco, spécialisée dans l’investissement dans les start-ups de l’économie sociale et solidaire. En outre, il a fondé Impact, le « Davos » de l’entrepreneuriat social. Cet évènement réunit chaque année près de 1500 décideurs économiques et politiques, venus de 50 pays.

Diplômé d’HEC et Science Po, il est conseiller spécial en charge de l’économie sociale et solidaire à la commission européenne. Dans ce cadre, il travaille à l’Action Plan de Bruxelles pour faire grandir l’économie sociale et solidaire. La sortie de ce plan est prévue en novembre.

Sa vista : “On a besoin plus que jamais de nos territoires ruraux pour innover pour la Transition écologique. L’innovation ne se fait pas que dans les grandes métropoles

Comment faire pour que l’Europe devienne un leader ?

Nicolas Hazard a lancé son groupe car il pensait qu’il était possible de changer le monde par l’outil qu’est l’entrepreneuriat.

A la question : Qu’est-ce qu’il manque pour que l’Europe devienne un leader mondial de la GreenTech ? Sa réponse a été claire :

Notre atout est la culture entrepreneuriale et l’ambition de créer de vrais projets industriels et des filières“. A bon entendeur…

Mais en un mot, c’est bien parti pour ! Et ce MeetUp GreenTech, en était le témoin. Il était passionnant et revivifiant par la richesse et la diversité des solutions présentées pour répondre au défi écologique. RDV l’année prochaine !

Et pour en savoir plus, découvrir les 3 interviews du FlashTweet en direct du Meetup GreenTech.

FlashTweet :

1️⃣ Qu’est-ce que l’Ecolab du Ministère de la Transition Ecologique ?

2️⃣ A quoi sert Greentech Innovation ?

3️⃣ Combien de start-ups sont labellisées et quel bilan pour le Meet’Up GreenTech ?

Thomas Cottinet : Bonjour ! Je suis Thomas Cottinet, Responsable de l’Ecolab du Ministère de la Transition Ecologique. Alors l’Ecolab, kesako ? C’est un nouveau service chargé de contribuer à accélérer la Transition écologique française par l’innovation. Avec deux leviers principaux : le 1er, l’animation de l’écosystème français GreenTech, qui nous réunit aujourd’hui pour ce Meet’Up et le 2e, l’amélioration de l’impact des politiques environnementales grâce à l’innovation, et en particulier, grâce à la mobilisation de la data et de l’intelligence artificielle.

3000 participants pour un défi écologique

Ce Meet’Up, qui réunit 3000 participants cette année, est une action développée dans le cadre de GreenTech Innovation, pour pousser et montrer l’excellence et le dynamisme français de la GreenTech française, de toutes ces start-ups, de ces PME, de ces groupes et de ces administrations qui innovent pour trouver des solutions au défi écologique.

Mais Greentech Innovation, c’est également un label ! 215 start-up sont labellisées et une vingtaine d’autres le seront prochainement. Un label pour les identifier et les accompagner. Alors les accompagner à quoi ?  Nous avons des priorités et une des priorités, c’est celle de la vente. La start-up Nation est bien étoffée,  bien outillée pour l’accès au financement,  au capital, aux garanties, aux prêts, aux subventions.

Aider à vendre auprès des acteurs publics et à mobiliser de la data pour innover

Nous essayons également d’accompagner ces start-ups à la vente et vendre dans le champ de la transition écologique, ça veut souvent dire vendre à des acteurs publics, donc un travail spécifique d’accès des start-ups et des PME à la commande publique.

Un autre axe qui nous tient à cœur, c’est celui de la data, qui a été illustrée par cette 1ere journée du Meet’Up. Aider les start-ups et des PME innovantes de la GreenTech à mobiliser la data pour innover, comme par exemple en matière de transformation et de valorisation des déchets ou encore de l’impact qu’a l’environnement sur la santé. Voilà pour les activités d’Ecolab, et en particulier cette politique publique de soutien à l’écosystème français GreenTech, GreenTech Innovation.

FlashTweet :

1️⃣ Quel est le why de namR ?

2️⃣ Comment le label GreenTech Innovation vous aide ?

3️⃣ Quelle est la prochaine étape pour namR ?

Chloe Clair : Bonjour ! Je suis Chloe Clair, CEO de namR. NamR, c’est la contraction de name reality. Nous sommes un producteur de données, autour du bâtiment, des territoires et de l’environnement, qui permettent de piloter vos stratégies de transition écologique ou d’efficacité opérationnelle autour de vos parcs immobiliers.

Nous travaillons avec toutes les parties prenantes du bâtiment : les collectivités, les bailleurs sociaux, les propriétaires et les foncières mais aussi avec les assureurs, avec ceux qui financent les bâtiments, tous les investisseurs et les banques mais aussi les délégataires de service public et les ingénieries.

Décrire le monde physique par la donnée

Notre objectif est d’apporter beaucoup de connaissances sur les bâtiments et les territoires, qui leur permettent véritablement d’être beaucoup plus opérationnels et pertinents sur les trajectoires écologiques.

Référencés GreenTech Innovation, nous faisons partie des vingt entreprises innovantes #Green20 de la French Tech. Nous nous sommes d’ailleurs récemment introduit en bourse, ce qui nous permet aujourd’hui d’être financé pour aller à l’international, et ainsi décrire le monde physique par la donnée sur toute l’Europe !

FlashTweet :

1️⃣ Quel est le why de Unico ?

2️⃣ Comment le label GreenTech Innovation vous aide ?

3️⃣ Quelle est la prochaine étape pour Unico ?

Clement Marty : Bonjour ! Je suis Clément Marty, co-fondateur et CEO de la start-up Unico. On est 9 collaborateurs aujourd’hui et on a pour ambition de révolutionner la logistique déchets grâce au 1er ERP de l’économie circulaire. Concrètement on développe un service numérique qui se veut intégré, multi-sectoriel et collaboratif pour permettre aux collecteurs de tout type, -on va travailler avec du public, avec du privé avec de l’associatif-, pour faciliter et optimiser toutes leurs activités de collecte.

Globalement, ce service s’articule autour de 3 solutions :  on a une plateforme à destination des gestionnaires, qui est en fait une boîte à outils. Il va retrouver tous les éléments pour mieux gérer son service, de la facturation à l’optimisation de trajet à la planification des tournées de collecte.

Un Waze des déchets pour améliorer la collecte

K2000 est notre solution embarquée pour les opérateurs terrain, qui est en fait un Waze des déchets,-on a de la navigation, de la géolocalisation mais aussi une grosse interactivité au niveau des agents pour caractériser les performances de tri et les taux de présentation-, et puis on a des solutions mobiles pour les usagers finaux pour boucler au niveau de la chaîne de valeur.

Le label GreenTech Innovation nous a permis d’avancer au niveau de notre développement produit et business, notamment à travers de grosses mises en relation.

La semaine dernière, on était au Ministère de l’Ecologie, et on a pu avoir la chance d’assister à un panel de conférences, d’ateliers sur les thématiques d’économie circulaire et de donnée.  Tous les plus grands comptes, en termes de stratégie, de développement, de gouvernance étaient présents, et on en faisait partie. C’est une vraie opportunité qui est offerte par GreenTech Innovation.

1,5 million d’euros pour accélérer

Pour conclure, Greentech Innovation va nous accompagner aussi sur notre processus de levée de fonds qu’on a démarré la semaine dernière. On va chercher 1 million à 1,5 million d’euros, dans l’idée de poursuivre notre développement commercial cette fois-ci. Et entrer dans une phase de pénétration marché à partir de 2022 en France auprès des collectivités territoriales et des collecteurs privés mais aussi dans les territoires transfrontaliers, notamment en Europe. Dans un 2nd temps, cela participera à développer notre produit dans une dynamique qui soit la plus vertueuse possible en termes d’enjeux environnementaux et sociaux.

A lire aussi, l’article sur l’annonce du Meet’up GreenTech : ♻️Meet’Up GreenTech 2021

Vous aimez cet article ?

Share on twitter
Partager sur Twitter
Share on linkedin
Partager sur Linkedin
Share on facebook
Partager sur Facebook
Share on pinterest
Partager sur Pinterest

Laissez un commentaire

No Comments
Leave a Reply