Microsoft Expérience : la voie de l’Intelligence Artificielle

Une plongée dans l’Intelligence Artificielle avec des démonstrations lors des plénières et des talks, des cas d’usage de grands groupes, des start-ups logées dans une AI Hackademy : il ne manquait rien à ce #MicrosoftExpérience17, qui s’est déroulé les 3 et 4 octobre Porte Maillot, pour comprendre comment l’Intelligence Artificielle est en train de changer la donne et bouleverser la société à tous les étages. A cet égard, le parcours de l’AI Hackademy était bien le reflet de cette réalité, permettant de mesurer que l’intelligence artificielle est au cœur de l’industrie 4.0, des nouvelles façons de travailler, de l’énergie, des ressources humaines, du marketing, du commercial, de la formation et de l’apprentissage, de l’accessibilité, de la maison connectée, des loisirs, du tourisme à travers 30 cas d’usage.

L’Intelligence artificielle va bouleverser tous les secteurs d’activité sans exception

L’IA est partout, et c’est maintenant. Et Microsoft ne cache pas ses ambitions d’être le moteur de la démocratisation de l’Intelligence Artificielle. Harry Shum, le vice- président executif IA qui avait fait le déplacement à Paris pour participer à Microsoft Experience et présenter la vision de Microsoft, l’a d’ailleurs clamé haut et fort lors la plénière du 4 octobre. L’IA va bouleverser tous les secteurs d’activité et Microsoft va démocratiser l’Intelligence Artificielle, a-t-il lancé. Objectif : que les développeurs s’en saisissent et les entreprises se fassent une meilleure idée du champ des possibles en matière d’IA.

La France n’est pas en retard en matière d’IA et devrait accélérer en 2018

Car pour l’heure, selon une étude IDC-Microsoft dévoilée lors de Microsoft Expérience, seulement 6 % des entreprises ont mis en production des solutions d’intelligence artificielle et 23 % ne voient pour l’instant pas de cas d’usages à mettre en oeuvre. Il faut dire que le concept de l’Intelligence Artificielle paraît encore flou pour certains puisque 78% des répondants déclarent ainsi avoir une connaissance moyenne (43%) ou bonne (35%) de l’IA, selon cette étude menée auprès de 150 entreprises de plus de 500 personnes en France sur la maturité des sociétés.

Thomas Kerjean, patron de la division cloud de Microsoft France

« Mais la France n’est pas en retard », souligne Thomas Kerjean, patron de la division cloud de Microsoft France : « 28% ont entamé un pilote sur l’IA ». En terme de secteurs, la finance et de la santé sont les plus avancés avec 9% d’utilisation de solutions d’Intelligence Artificielle, le commerce et l’industrie, étant plus à la traîne.

« Si en 2017 les entreprises étaient en réflexion, 2018 devrait marquer une accélération : 72% des entreprises ont alloué un budget, de plus de 300 00 euros pour tester des scénarios que ce soit des bots connectés au CRM ou de la personnalisation et de la recommandation avancée », analyse Thomas Kerjean.

Marketing et IA au centre des préoccupations des entreprises

Une préoccupation autour du marketing partagé par 64% des répondants qui mettent également en avant l’optimisation et l’automatisation des campagnes et les préconisations quant aux actions à réaliser en temps réel. L’autre sujet important pour les entreprises concerne les applications liées à la gestion des opérations (60% des entreprises) et des ventes (56%).

Détaillées lors de la table ronde sur «Intelligence Artificielle : quelles réalités derrière les idées reçues», les étoiles montantes sont les outils de CRM associés à de l’intelligence artificielle embarquée, le Machine Learning, ou l’apprentissage automatique, voire la reconnaissance d’images. Mais on trouve aussi les robots logiciels qui automatisent des processus transactionnels.

En matière de maturité, seulement 3% des entreprises répondantes attendent un retour sur investissement de l’intelligence artificielle. 22% cherchent à évaluer les bénéfices et les contraintes de l’I.A., 35% recherchent les cas d’usage, et 41% tentent de comprendre ces technologies. On le voit, l’intelligence artificielle est encore un sujet un peu flou pour les entreprises.

Quand l’IA se met au service du handicap et de l’énergie

Et c’est bien à cet objectif qu’entendait répondre Microsoft en montrant les 30 expériences dans le show room de l’AI Hackademy, pour prendre un peu d’inspiration. Parmi elles, figurait Helpicto, un logiciel d’aide à la communication entre des personnes présentant des troubles du langage et leur entourage développé par Equandex. Né d’un partenariat entre la société toulousaine et Carine Montoulan, docteur en psychologie, directrice de l’association Inpacts31 et de la fondation John Bost, dédié aux personnes ayant un trouble du langage lié à des pathologies de type autisme, dysphasie, ou encore Alzheimer. Un outil qui associe reconnaissance vocale et reconnaissance d’images qui permet de faciliter la communication entre les personnes atteintes de ces troubles et l’entourage. Une vraie bouffée d’oxygène et un message d’espoir pour les familles !

Autre start-up présente dans les allées de cette AI Hackademy, Tobii dynavox, un dispositif de contrôle oculaire. Développé par une entreprise suédoise, il permet de piloter l’ordinateur ou la tablette avec le mouvement des yeux. La démonstration sur place était bluffante, le curseur de la souris étant contrôlé par clignement des yeux ou fixation du regard. Une solution intégrée dans Windows 10 pour répondre aux problématiques d’accessibilité aux outils numériques.

Incubé à Station F, Wivaldy lancé par Remy Rousset, permet de visualiser sa consommation d’énergie en se connectant au compteur Linky et d’optimiser sa consommation d’électricité grâce à l’intelligence artificielle. Une autre pépite à suivre qui permet de consommer l’énergie alternative (solaire notamment) au moment où elle est produite. Quand l’IA se met au service du secteur de l’énergie.

Graphique

De l’AI Hackademy aux plénières, l’expérience était véritablement au cœur de l’évènement et permettait de plonger dans ce que l’intelligence artificielle avait finalement de plus quotidien, loin des fantasmagories. « Nous avons voulu mettre en avant le côté expérientiel pour casser la perception autour de la technologie qui ne serait pas prête », explique Laurence Lafont, directrice générale en charge du Marketing & Operations de Microsoft France. « On est dans la réalité et le concret de projets pour aider les entreprises dans leur transformation. Car il n’y a pas une seule industrie qui ne sera pas concernée par l’intelligence artificielle ».

Ainsi dans le domaine de la santé, l’Hôpital de la Salpêtrière utilise le Deep Learning pour perfectionner le diagnostique et l’intelligence artificielle améliore, par ailleurs, le traitement des tumeurs. Mais elle permet aussi aux chercheurs de se concentrer sur l’essentiel en les soulageant des tâches répétitives et sans valeur ajoutée, comme la recherche d’images dans le cadre

Dans l’entreprise, bienvenue dans le meeting intelligent avec Meet Scribe et Groom 365. Cette solution permet d’organiser facilement une réunion en coordonnant les agendas grâce à une IA, puis de transcrire les échanges en direct et ensuite de les synthétiser. Un gain de temps expliqué par Sébastien Pertus, Technical Evangelist chez Microsoft (voir la vidéo).

Annoncé en plénière, la version de Bing for business est une autre avancée dans le domaine de la recherche et facilite l’accès aux données de l’entreprise. Les utilisateurs peuvent trouver le profil d’un collaborateur en tapant son nom et avoir accès à un ensemble d’informations, dont toutes les parutions qu’il a pu partager. En effet, les données de LinkedIn sont intégrées au Microsoft Graph. De quoi changer la donne en matière de RH aussi.

Mais l’intelligence artificielle chez Microsoft touche beaucoup de domaines. En plénière, Harry Shum a choisi de parler du langage et notamment de la reconnaissance vocale, le langage naturel et la traduction. Avec une démonstration en direct très impressionnante ! (voir la vidéo)

En 2016, le patron de Microsoft Research créait la division Artificial Intelligence (AI) qui compte aujourd’hui 8 000 ingénieurs et data scientistes. Et cette édition de Microsoft Expérience 2017 a bien montré que l’IA est stratégique pour Redmond. #IA first sans aucun doute !

Vous aimez cet article ?

Share on twitter
Partager sur Twitter
Share on linkedin
Partager sur Linkedin
Share on facebook
Partager sur Facebook
Share on pinterest
Partager sur Pinterest

Laissez un commentaire

No Comments
Leave a Reply