Rémy Weber : “Ma French Bank vise 1 million de clients d’ici 2024″​

Lancement de Ma French Bank, décryptage de sa stratégie, point sur l’incubateur Platform58, focus sur la transformation digitale de la Banque Postale : le FlashTweet a fait un tour d’horizon très complet avec Rémy Weber, président du directoire de la Banque Postale, à l’occasion de VivaTech. Retour en détail sur cette interview exclusive, réalisée dans le Tuk Tuk de Ma French Bank. C’est parti !

Quoi de mieux que Viva Technology, la grand messe de la transformation numérique, pour revenir sur l’annonce du lancement de Ma French Bank, la néobanque made in Banque Postale et sur son déploiement ? Présente en force du 16 au 18 mai, l’institution bancaire du groupe La Poste est venue présenter sa banque 100% mobile et faire le point sur sa mue digitale. Annoncée lors du Live avec Rémy Weber à VivaTech 2018, Ma French Bank a été développé en un temps record, un délai que bien des start-up pourraient envier. Elle sera disponible dans un premier temps au mois de juin auprès des 200 000 collaborateurs du groupe La Poste, avant d’être déployée auprès du grand public le mois suivant. Plus qu’une banque, elle mise sur son maillage étroit avec l’écosystème star-up de sa maison mère pour proposer des services innovants et en phase avec son positionnement de banque et citoyenne : partage, cagnotte, financement participatif avec KissKissBankBank… Mais là où cette néobanque pas comme les autres innove le plus est paradoxalement sur un actif déjà bien installé et bien connu : les 2000 bureaux de Poste du groupe où elle sera disponible. Une approche humaine qui tranche radicalement avec les initiatives de banques mobiles jusqu’alors telles que Revolut ou N26. L’autre point de différentiation avec les Fintech citées réside dans le fait que Ma French Bank sera payante. Voulant s’inscrire dans le temps long, Ma French Bank ne sera pas gratuite, mais pas onéreuse pour autant, avec 2 euros de frais mensuel. En échange, elle ne promet aucun frais caché, avec un large panel de services gratuits, tels que les virements à l’étranger. Avec cette offre, Ma French Bank espère séduire quelque 1 million de clients d’ici 5 ans. Et le groupe a mis les moyens de ses ambitions, avec un investissement global de 100 millions d’euros, en plus de l’enveloppe de 150 millions d’euros pour le poste de travail intelligent, un back office essentiel au déploiement omnicanal de Ma French Bank. Comme évoqué lors des Assises de la banque citoyenne organisées ce printemps par la Banque Postale, Ma French Bank, contribuera aussi à inclure par le numérique les personnes en exclusion bancaire.

Vous aimez cet article ?

Share on twitter
Partager sur Twitter
Share on linkedin
Partager sur Linkedin
Share on facebook
Partager sur Facebook
Share on pinterest
Partager sur Pinterest

Laissez un commentaire

No Comments
Leave a Reply