Semaine du 13 au 17 juillet 2020

Place nette dans l’espace

L’espace de demain sera à l’image de la Terre : plus propre. C’est ce qu’ambitionne de réaliser l’Agence spatiale européenne (ESA) en confiant cette périlleuse et noble mission à la start-up Clear Space. La jeune pousse basée à Lausanne en suisse commencera son travail en 2025 en lançant le premier exemplaire du satellite dit “désorbiteur”. Son rôle sera de faire dévier de sa trajectoire l’un des étages de la fusée Vega lancée en 2013. Un déchet situé dans l’espace à une orbite de 660 km, qui sera redirigé vers l’atmosphère terrestre afin de s’y désintégrer.

Nettoyer l’espace à l’heure de la conquête spatiale

Alors que les débris spatiaux se sont considérablement multipliés ces dernières années dans l’espace, la tâche semble ardue pour la start-up qui n’emploie à ce jour que 5 personnes, et bientôt 20. C’est en fait une prouesse qui consacre l’agilité et l’innovation du modèle start-up : en effet, Clear Space a battu dans cet appel d’offres les géants Airbus et Thales !

L’enjeu du nettoyage de l’espace est devenu crucial car il conditionne en partie le succès de la nouvelle conquête spatiale. Celle-ci est animée par les États-Unis qui veulent retourner sur la Lune, la Chine et l’Inde qui ne feignent pas leurs ambitions de s’imposer en puissance de l’espace, et des sociétés privées : Starlink qui veut connecter la Terre à internet avec ses satellites, One Web, récemment racheté par le UK, qui veut son alternative à Galileo, le GPS européen, ou Virgin Galactic, qui avance à grands pas sur le tourisme spatial. Les années 2020 seront donc celles de l’écologie sur terre et dans l’Espace

Amazon vous évite de passer à la caisse

Une semaine également marquée par Amazon qui lance une nouvelle offensive dans le retail, renforcé qu’il est par la crise du coronavirus, avec des chariots intelligents. Baptisé Dash Cart, ces chariots permettent, via la technologie “Just Walk Out”, de détecter automatiquement les produits et d’éviter de passer en caisse. Le monde d’après est juste là, qui risque de rendre obsolète le métier de la caisse à terme !

Le Wi-Fi littéralement sous l’eau

À part ça dans le #Top10 de la semaine : Twitter établit un nouveau record avec 1 Md de téléchargements depuis le Google PlayStore ; des chercheurs développent un WiFi sous-marin laser ; le gaming, un secteur à plusieurs milliards qui n’a pas fini de progresser ; ShopLoop, la nouvelle plateforme de shopping vidéo de Google ; Microsoft défie Google sur l’EdTech avec Kano ; Stretch, le 1er appareil de HelloRobot, veut abaisser les coûts de l’aide robotique à domicile ; des chercheurs ont mis au point un wearable médical avec du papier et un crayon ; Robots, drones et surveillance : l’avenir inattendu de la médecine.

Zoom lance son appareil, Uber dans les Transports Public

Sans oublier cette semaine dans les 50 news publiées par le #FlashTweet : YouTube va dire aux créateurs combien ils gagnent exactement pour 1000 vues ; un algorithme peut détecter le stress post-traumatique ; l’app d’actualité Brief se lance contre le FOMO et les FakeNews ; avec CoreWebVitals, Google va prendre en compte l’UX dans le ranking SEO ; Zoom lance un appareil dédié au télétravail ; l’app Mmhmm dépoussière les webconfs sur Zoom et consorts en s’inspirant de Twitch ; en France, le CNNum a proposé de mettre fin aux forfaits fixes illimités ; le pacte de transfert des données entre l’Europe et les USA est rompu ; Uber s’immisce dans les transports publics ; la nouvelle API de Twitter promet d’améliorer les applications tierces ; La Poste va pouvoir stocker des données de santé ; Instagram lance une nouvelle page de shopping ; Snapchat copie l’UX de TikTok. 

Besoin d’une petite session de rattrapage sur les news innovation du 13 au 17 juillet 2020 ? Le #FlashTweetHebdo #43 vous délivre chez vous,-pas besoin de sortir-, les 10 infos à ne pas rater !⚡️

1️⃣ L’agence spatiale européenne débute sa mission pour nettoyer l’espace. Elle compte pour cela sur la start-up suisse Clear Space, qui a battu les géants Airbus et Thales en appel d’offres. Sa première mission sera de désaxer de son orbite le premier étage de la fusée Vega. Lancée en 2013, ce déchet est situé à 660 km dans l’espace, et est voué à se désintégrer dans l’atmosphère terrestre. Comme d’autres à venir… ⤵️

2️⃣ Amazon déploie des chariots de course intelligents anti-Covid19. Après avoir racheté la chaîne de distribution Whole Foods et déployé ses magasins cashless, le géant américain, grand gagnant du confinement, surfe sur les besoins de distanciation sociale : il lance un chariot de course intelligent. Bardé de capteurs, équipé d’une caméra et d’un écran, il peut suivre les achats des clients de façon automatique afin qu’il n’aient pas à s’agglutiner en caisses pour payer. ⤵️

3️⃣ Twitter établit un nouveau record avec 1 Md de téléchargements depuis le Google Play Store. La plateforme sociale entre dans le club hyper sélect des applications milliardaires, qui n’en compte que 25 à ce jour ! Beaucoup d’entre elles sont détenues par Google comme Maps et Search, ou par Facebook (Instagram, Messenger) et même Samsung. Raisons de ce soudain regain d’intérêt pour Twitter ? Il s’est imposé comme la source d’information prioritaire lors la crise de coronavirus et du mouvement Black Lives Matter. Sans oublier la présidentielle US … ⤵️

4️⃣ Des chercheurs développent un Wi-Fi sous-marin laser. Cette prouesse, mise au point par les scientifiques du King Abdullah University of Science and Technology, laisse entrevoir la possibilité de connexions internet non pas sans fil, mais sans câbles sous-marins. Des équipements extrêmement coûteux et complexes à installer. L’une des applications est d’imaginer des Datacenters sous l’eau. Pour l’instant limité à un cas d’usage basique comme un appel Skype, la technologie en est encore à ses balbutiements : en effet, l’environnement aquatique ralentit les ondes ! Un #MustFollow ⤵️

5️⃣ Gaming : un secteur à plusieurs milliards. La tendance ne vous a sans doute pas échappée : les jeux vidéo sont partout et ils s’imposent de plus en plus comme des plateformes sociales. Fortnite (avec le concert du rappeur Travis Scott), Minecraft (utilisé par Microsoft comme levier pour le e-learning) ou pendant le confinement, Animal Crossing (plébiscité par des annonceurs pour y faire la promotion de leurs produits) en sont les exemples les plus marquants. Dans cette infographie, revoyez l’historique de ce marché, révisez vos chiffres clés, et prenez connaissance des prévisions. Déjà trois fois plus gros que le box office, le gaming avoisinera les 200 Mds$ en 2023 ! De quoi largement dépasser son statut de simple bien culturel. ⤵️

6️⃣ ShopLoop, Google teste une plateforme de shopping vidéo. C’est la dernière innovation du centre de R&D de Google. Couplant la puissance de l’influence et du format vidéo, le géant américain y ajoute une brique prometteuse : le short form vertical. Google surfe sur le boom du social commerce (que confirme Instagram cette semaine avec l’ajout d’un espace Shopping), et du phénomène TikTok : il imagine des vidéos de produits présentés en 90 secondes par monsieur et madame tout le monde. Il est à parier qu’avec ce format, Google va changer l’e-commerce. ⤵️

7️⃣ Microsoft défie Google sur l’EdTech avec Kano. Déjà très porté sur l’éducation, Microsoft investit 1 M$ dans la start-up britannique Kano. La jeune pousse a connu un franc succès pendant le confinement. Elle fabrique des ordinateurs portables éducatifs pour apprendre aux plus jeunes à coder et à construire leur propre PC. Et alors que Google est devenu leader dans les écoles américaines avec son Chromebook avec 60% du marché, Microsoft (22% devant Apple à 18%) entend refaire son retard. ⤵️

8️⃣ Stretch, premier appareil de HelloRobot, veut abaisser le coût de l’aide robotique à domicile. L’idée vient d’Aaron Edsinger, ex-directeur de la robotique de Google, et de Charlie Kemp, professeur à Georgia Tech. Plutôt que d’imaginer un robot humanoïde certes mignon mais peut-être un peu gauche, le duo a préféré un bras articulé, moins sexy, mais plus efficace et surtout moins cher. Sa force repose sur sa capacité à saisir des objets, ce qui pourrait en faire un bon candidat à l’aide aux seniors. Son prix est pour l’instant de 18 k$ mais il pourrait baisser avec l’échelle. Mais il est déjà moins cher que ses concurrents : le PR2 de Willow Garage coûte des centaines de milliers de dollars et pèse 220 kilos. Et surtout, les créateurs ont imaginé Stretch comme une plateforme destinée aux chercheurs qui l’adapteront comme ils se souhaitent. ⤵️

9️⃣ Des chercheurs de l’Université du Missouri ont mis au point un wearable médical avec du papier et un crayon. Tout repose sur cette découverte : les crayons, dont la mine est composée à 90% de graphite, peuvent conduire assez d’énergie pour que ces données soient exploitables. En clair, le graphite peut être utilisé comme électrode. Dans le même temps, la flexibilité du papier permet de placer la feuille n’importe où sur le corps : un bout de peau, dans une articulation par exemple. Avantage : ces matériaux sont abondants et ne coûtent rien. Cette découverte permettrait de réaliser de petits wearables, déployables à grande échelle. Ou de tester des cas d’usages hyper personnalisés ! ⤵️

🔟 Robots, drones et surveillance : l’avenir inattendu de la médecine. Alors que la crise du Covid-19 a rappelé le sous-financement de la santé, elle met en lumière l’absence de moyens pour la transformation numérique. Et pourtant, la technologie est un outil efficace pour améliorer l’efficacité des soignants et générer des gains de productivité. Ainsi l’intelligence artificielle accélère le diagnostique radiologique et la télémédecine évite du temps de transport. Cependant, la crise a aussi révélé de nouvelles applications innovantes. Le danois UVD Robots déploie des robots désinfectants grâce aux UV, d’autres robots savent surveiller les symptômes du Covid-19. Sans oublier les drones qui peuvent livrer des médicaments à des malades en toute sécurité. Parallèlement, on voit aussi se multiplier les entreprises certifiées hébergeurs de données de santé, comme Oracle ou La Poste.  ⤵️

Voilà, c’est tout pour l’actu innovation de la semaine ! Vous avez aimé ? N’hésitez pas à partager l’article ! RDV la semaine prochaine pour le #FlashTweetHebdo #44.

En attendant, on se dit à demain matin ! Retrouvez l’actu innovation avec le FlashTweet à 8h00 sur Twitter et 19h30 pour le Replay. Le FlashTweet donne du sens à l’innovation tous les jours (ou presque, le samedi c’est repos ) !

Emmanuelle Leneuf pour le FlashTweet. Paris, le 19 juillet 2020


▶️ Pour retrouver l’actu innovation de la semaine passée, cliquez ici
▶️
Et pour avoir accès à l’ensemble de l’actu innovation du FlashTweetHebdo, cliquez là

Vous aimez cet article ?

Share on twitter
Partager sur Twitter
Share on linkedin
Partager sur Linkedin
Share on facebook
Partager sur Facebook
Share on pinterest
Partager sur Pinterest

Laissez un commentaire

No Comments
Leave a Reply