Marie Janoviez, la Sista de l’épargne retraite verte

Le point commun entre les trois entreprises qu’elle a co-créées ? Sa passion pour le développement de marque. Curieuse de tout, adepte de l’intelligence collective et du management collaboratif, elle appris en quelques mois tout ce qu’il faut savoir sur la retraite et ses arcanes !

Rendre le sujet de la retraite sexy et facile

Ce concept, elle l’a imaginé avec Olivier Rull, CEO, ancien cofondateur de Domos Kit qu’elle a rencontré en classe prépa d’école de commerce, et Hugo Lancel, ex -Head of Growth chez Qobuz. Un trio d’entrepreneur trentenaire de choc, qui s’est entouré d’experts de la retraite et de la finance verte.

Avec son app, Caravel veut répondre aux besoins des indépendants et des salariés avec une solution en ligne. La promesse : ouvrir un compte en 8 minutes pour commencer à préparer sa retraite. Le crédo : rendre le sujet de la retraite sexy et offrir un horizon à une génération qui n’aura pas de carrière linéaire. Comment ? grâce à une gestion simple et centralisée. Avec en Bonus, un investissement uniquement dans la finance responsable et durable pour de meilleurs lendemains !

Sista Power : une woman et une FinTech à suivre !

Pour concrétiser ses engagements, la start-up a rejoint Tech4goodFrance et Mouv Impact France qui rassemble les structures engagées dans la transformation sociale et écologique de l’économie.

Après avoir été sélectionnée dans la 1ère promotion d’entreprises portées par Sista, Caravel vient de rejoindre WILCO, le programme d’accélération, dédié au FinTech et aux AssurTech. Objectif : faire franchir aux pépites franciliennes le million de chiffre d’affaires en 3 ans.

Enfin, si l’équipe de 4 personnes travaille en full remote aux quatre coins de la France, le but de Marie Janoviez est que Caravel ouvre des bureaux à Paris en septembre. Avant d’entamer une levée de fonds d’ici la fin de l’année !

Lutter contre le syndrome de l’imposteur

Cérébrale, Marie Janoviez pèse le pour et le contre mille fois avant de prendre une décision. Mais pour lutter contre cette tendance, elle s’est imposé un motto : mieux vaut fait que parfait ! Comme beaucoup de femme, elle connaît le syndrome de l’imposteur. Dans sa vie d’entrepreneuse, elle sait qu’il faut faire deux fois plus d’efforts pour s’imposer.

Le mot de la fin ? “La 1ère barrière est de croire en nous, en notre légitimité et en nos compétences, ne pas avoir peur de les mettre en avant et de les valoriser“. Larguez les amarres, Marie : on soutient à fond l’état d’esprit !

🧡 Suivre Marie Janoviez sur Twitter

En savoir plus sur le #FFWomenInTech

🔛Pour lire les autres portraits de Women In Tech, c’est par ici

⚡️ Envie de nous suggérer la prochaine #FFWomenInTech ? C’est par là

Vous aimez cet article ?

Share on twitter
Partager sur Twitter
Share on linkedin
Partager sur Linkedin
Share on facebook
Partager sur Facebook
Share on pinterest
Partager sur Pinterest

Laissez un commentaire

No Comments
Leave a Reply